La loi de « sécurité globale » : corollaire de la banalisation des violences policières ?

La loi de "sécurité globale": corollaire de la banalisation des violences policières ?

Dans un contexte sécuritaire anxiogène, la proposition de loi de « sécurité globale » vient noircir le tableau d’un gouvernement impopulaire. L’article 24, en particulier, considéré comme liberticide, puisqu’il interdit de filmer un fonctionnaire de police lors d’une intervention, suscite de vives polémiques. Devant la normalisation des violences policières qui touchent, dorénavant, toutes les strates de la société, cette proposition de loi interroge sur ce qui ressemble de plus en plus à une atteinte à l’Etat de droit. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *